Sébastien Llinares est né en 1978 à Toulouse.

Après une formation classique, des études de musicologie et de jazz, il est remarqué à l’Académie Internationale de Musique de Cagliari (Sardaigne) où il obtient une bourse d’étude lui permettant d’intégrer la classe de Rafael Andia à l’École Normale Supérieure de Musique de Paris. Soutenu ensuite par la Fondation Zalesky, il obtient en peu de temps son diplôme supérieur de concertiste.
Son professeur dit alors de lui : « Sébastien a un talent unique qui le place au niveau des plus grands. Une technique à toute épreuve, alliée à un son rare, donne à sa musique une force peu commune. Il montre une telle facilité qu’on n’a jamais l’impression d’effort, impression habituelle même chez les grands guitaristes. »
Aujourd’hui, Sébastien visite le répertoire en cherchant la voie d’un nouveau romantisme où la clarté formelle, la conscience historique et la spontanéité tentent d’établir un dialogue entre les styles et les époques.

Il joue une guitare moderne de concert du luthier Graham Caldersmith et une guitare baroque du luthier Charles Besnainou.

L’INTERPRETATION, LES CONCERTS

Sébastien se produit régulièrement en récital en France et à l’étranger, notamment à la salle Cortot de Paris, au Cloître des Jacobins à Toulouse, à l’Institut Cervantes (Paris et Toulouse), au Téatro Lirico de Cagliari (Sardaigne), à la Maison de l’UNESCO de Paris. Il est aussi invité dans des festivals tels que le Festival Radio France et Montpellier (déjà 3 fois), le festival de musique contemporaine Novelum, le festival de musique baroque Passe ton Bach D’abord!, Les Notti Musicali (Italie).

Les musiques de chambre et d’ensemble occupent une place importante dans l’activité de Sébastien. L’Opéra Éclaté d’Olivier Desbordes l’a invité pour deux créations : l’opérette La Belle de Cadix avec l’orchestre de Saint-Céré, et Cantares, un récital de musique espagnole en compagnie de la chanteuse Sarah Laulan. Ces deux productions ont tourné dans de nombreux théâtres dans toute la France.
En compagnie du guitariste Nicolas Lestoquoy, il crée le Duo Mélisande avec lequel il joue notamment une adaptation pour deux guitares des célèbres Variations Goldberg de J.S. Bach.

A l’occasion, il crée des spectacles particuliers comme avec le Serge Lopez Guitares Trio où il visite le répertoire de Bach vu par le prisme du flamenco ou encore pour l’édition 2013 du festival de Rabastens Chambre avec vues où il conçoit un spectacle en quatuor de guitares et percussions consacré à la musique américaine.

Des compositeurs comme Dominique Preschez ou Éric Pénicaud écrivent et éditent des pièces qui lui sont spécialement dédiées et dont il assure la création.

En 2015, Il est invité en soliste par l’Orchestre de chambre de Toulouse, avec lequel il jouera le Concerto en RE de Viivaldi ainsi que la création du concerto pour guitare qu’Éric Pénicaud a composé pour lui. Il a participé également à la création et à la tournée de l’Opéra de chambre Memoriae conçu par Orianne Moretti. Avec la violoncelliste Maïtane Sebastian, il jouera notamment au festival de violoncelle de Beauvais un programme autour  de la sonate Arpeggione de Schubert. Enfin il prépare une tournée de récitals qui le mèneront du festival Radio France et Montpellier 2015, jusqu’en en Suisse, en passant par l’île de Guernesey, en passant par la Belgique ou l’Orangerie de Rochemontès près de Toulouse.

LA COMPOSITION ET LA TRANSCRIPTION

Sébastien débute sa carrière en se concentrant sur la création musicale et artistique de son temps et s’investit dans le milieu des musiques nouvelles. Il développe alors un projet où la guitare côtoie l’électronique, où l’improvisation se mêle à la composition.
De 2002 à 2006, il crée ses compositions en France et en Europe à l’occasion de concerts, de performances ou d’installations sonores. Il intervient pour la Fondation Cartier pour l’art contemporain, La Cité de la Musique à Paris, pour le Théâtre Garonne, les festivals Printemps de septembre et Siestes électroniques à Toulouse, pour le Lieu Unique à Nantes et pour les festivals belges City Sonics et Empreintes Numériques. Tous les travaux liés à ce projet ont été édités et distribués par le label Nowaki.
Aujourd’hui, passionné par l’écriture, il compose ou transcrit des pièces inédites pour son instrument, avec la volonté d’ancrer le vocabulaire de la guitare contemporaine à la puissance expressive de la tradition guitaristique classique. Il a notamment enregistré ses transcriptions de Poema en forma de Canciones (Sébastien Llinares joue Joaquin Turina, Paraty 2011),

Ses Trois Bagatelles pour guitare sont publiées en 2014 aux Éditions Sempre Piu.

LES TEXTES

Sébastien a publié de 2009 à 2011 des chroniques pour le mensuel La Terrasse et publie depuis régulièrement des articles et chroniques musicales, notamment pour la revue Guitare Classique.

LA PEDAGOGIE

Sébastien est professeur au Conservatoire Eric Satie du 7e arrondissement de Paris. Il tient également une classe au Conservatoire International de Musique de Paris (17e).

LA DISCOGRAPHIE

2011 est l’année de la sortie de son disque consacré à Joaquin Turina sur le label Paraty. Ce disque est chaleureusement salué par la presse et le public. Distribution Harmonia Mundi.
Toujours pour le label Paraty, il sort en 2014 les Variations Goldberg (à deux guitares) avec le duo Mélisande. Distribution Harmonia Mundi
En octobre 2014, en partenariat avec l’Action Musicale Pierre Wissmer, la Banque de France, et le label Paraty, est sorti un disque consacré à la musique française du 20e siècle pour lequel il joue les pièces pour guitares de Pierre Wissmer, Henri Sauguet, Albert Roussel et Francis Poulenc.

Bio mise à jour en janvier 2015