Photo: Philippe Stirnweiss

Claveciniste, organiste, pianofortiste, Martin Gester est aussi venu à la musique par le chant. Sa passion pour l’art vocal, aussi bien polyphonique que lyrique, il l’exerce à la tête de son Parlement de Musique, ensemble modulable de chanteurs et d’instrumentistes dont les concerts innombrables et la quarantaine d’enregistrements illustrent le répertoire baroque européen – souvent des révélations – de Monteverdi à Haydn et Mozart.

Comme chef invité, Martin Gester dirige le répertoire de Monteverdi jusqu’aux symphonies classiques. Une collaboration toute particulière s’est établie avec l’orchestre baroque Arte dei Suonatori (Pologne) autour des concertos baroques qu’ils enregistrent pour l’éditeur suédois BIS (paru en déc. 2014 : Venetian Christmas : Vivaldi, Torelli, Perotti, Hasse).

Mais Martin Gester aime tout autant l’intimité avec ses claviers, souvent entouré d’un cercle de musiciens choisis autour des madrigaux de Monteverdi, des motets et concerts royaux de Couperin ou de la musique de chambre des Bach, de Haydn et de Mozart.

Avec Aline Zylberajch, son épouse, il joue en duo de claviers (clavecins, pianoforte, orgue positif ou grand orgue) ; deux CD (K617) en sont l’illustration : Caprices à 2 clavecins et orgue positif, et W.A. Mozart : Grandes oeuvres à 4 mains.

Son dernier enregistrement en soliste, Les Partitas pour clavecin de J.S. Bach (Clavierübung 1, Ligia 2014), est aboutissement d’une perpétuelle recherche dans les arcanes de la musique et de la pensée baroques, et fruit d’une pratique incessante et multiforme de l’oeuvre du Cantor.